Profitez de tous nos avantages en vous inscrivant à l'Espace pro

Renforcer mon réseau L'essentiel du pisciniste

Retour

Le marché de la piscine en 2017


La France est le premier pays d’Europe quant au nombre de piscines et le deuxième au niveau mondial après les Etats-Unis. Cette année encore, le marché de la piscine affirme sa bonne santé. Il y aura bientôt plus de deux millions de bassins privés dans l’Hexagone. Ce chiffre montre un phénomène de démocratisation de la piscine. Si elle est toujours un élément de valorisation d’un bien immobilier, ce n’est plus un signe ostentatoire de richesse mais la marque d’un certain art de vivre. Plus petit et plus écologique, le bassin et ses pourtours sont devenus des lieux de bien-être et de détente pour toute la famille.

Le marché de la piscine au beau fixe en 2017  DR

La piscine, un art de vivre qui se démocratise

Après les années sombres de la crise, le marché de la piscine renoue depuis trois ans avec le succès. Cette année, il ne s’est jamais aussi bien porté.

Un nombre record de piscines vendues

Selon les chiffres annoncés par la Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FPP) le nombre de bassins vendus en 2017 dépassera même celui de 2007, le plus fort jusque-là. La barre symbolique des deux millions de bassins installés en France devrait être franchie.
De septembre 2016 à septembre 2017, 101 810 piscines se sont vendues (45 810 bassins enterrés et 56 000 bassins hors-sol), soit une hausse de 20 %.

Evolution du nombre de piscines signées
(Cumul annuel glissant des indices mensuels)

Evolution du nombre de piscines signées  DR

Source FPP / I+C
** 2007 = Année de référence = 1.351 somme des douze indices mensuels

Cette forte croissance trouve sa source dans une conjoncture favorable (avec notamment un niveau satisfaisant de mises en chantiers de maisons individuelles) et une relativement bonne confiance des ménages. Ceux-ci ont aussi largement profité de taux d’intérêt restés très bas.

Le prix moyen des bassins en baisse

A ce contexte propice aux investissements des particuliers s’ajoute une « démocratisation » de la piscine. Les premiers prix des bassins enterrés sont en moyenne entre 15 et 18 000 € contre 35 à 45 000 € dix ans auparavant. Avec les piscines en kit, il est désormais possible d’avoir un bassin pour moins de 10 000 €. Disposer d’une piscine chez soi n’est plus un luxe.
Cette baisse des prix est aussi la conséquence de la diminution de la taille des bassins. Depuis les années 1990, leur surface est passée en moyenne de 72 m² (12 m X 6 m) à 32 m² (8 m X 4 m). Et les mini piscines (autour de 10 m²) sont plébiscitées surtout dans les zones urbaines.

Mais corollaire de la baisse des prix, malgré un nombre record de vente de piscine, le chiffre d’affaires est moindre qu’en 2007. Il atteint tout de même 2.1 milliards d’euros pour la période de septembre 2016 à septembre 2017. Soit une augmentation de 11 % par rapport aux douze mois précédents.

Evolution du chiffre d’affaires facturé en piscines depuis 2007
(Cumul annuel glissant des indices mensuels)

Evolution du chiffre d’affaires facturé en piscines depuis 2007  DR

Source FPP / I+C
*2007 = Année de référence = 1.454 somme des douze indices mensuels
Note de lecture : en fin d’année 2011, l’indice atteint un niveau de 1.210, soit une progression de + 6,5 %, + 16 % et + 4 % par rapport à 2010, 2009 et 2008 et un repli de – 17 % comparé à 2007.

Evolution(1) du chiffre d’affaires facturé en piscines (4)

Evolutiondu chiffre d’affaires facturé en piscines   DR

(1) évolution du chiffre d’affaires au cours de la période considérée par rapport à la même période de l’année précédente
(2) cumul exercice du chiffre d’affaire moyen de l’année calendaire
(3) tendance annuelle du chiffre d’affaires des douze derniers mois par rapport aux douze mêmes mois de l’année précédente
(4) y compris rénovation complète de piscines

Le marché de la rénovation en pleine expansion

Après deux années de forte progression, il faut espérer que les conditions de ce dynamisme perdureront tant aux niveaux économiques que climatiques. La FPP signale un certain tassement des commandes en cette fin d’année. Mais nul ne doute que les professionnels du secteur sauront répondre aux attentes de la clientèle tant française qu’étrangère. Ce dernier marché représente actuellement 20 % des ventes.

Sur le marché français, les demandes se diversifient. La vente de bassins neufs reste prépondérante mais les chantiers de rénovations ou d’améliorations sont de plus en plus nombreux. Ils devraient représenter environ un quart de l’activité.
Les piscines les plus anciennes demandent à être rénovées. Le client souhaite bénéficier de toutes les améliorations techniques en matière de traitement de l’eau, de filtration, de chauffage ou de couverture avec, à la clé, des économies d’énergie et une amélioration de la qualité de l’eau.
Il n’est plus si rare d’acquérir une maison individuelle possédant une piscine. Même lorsque le bassin est relativement récent la demande d’amélioration des équipements est souvent présente pour aller vers plus de confort et/ou plus d’automatisation.

La piscine 2.0

L’image de la piscine a beaucoup changé au cours de ces dernières années. Une « belle piscine » ne se reconnaît plus à ses dimensions mais plutôt à la qualité de ses équipements et à son intégration à la maison comme espace de vie. De plus, grâce aux innovations techniques des professionnels du secteur et/ou des jeunes startups de la domotique, la piscine d’aujourd’hui est écologique, économique et n’a jamais été aussi facile à entretenir !

Des piscines plus écologiques et plus économiques

Globalement les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l’impact environnemental des équipements de la maison. Ils sont demandeurs de produits sains, respectueux de la nature et économique à l’exploitation. La piscine ne pouvait échapper à ces préoccupations.

  • Les traitements sont plus écologiques. Le traitement de l’eau est devenu plus mécanique que chimique. Electrolyse, UV, ozone, oxygène actif sont autant d’alternatives au chlore. Et l’automatisation des traitements permet de n’apporter que la dose nécessaire.
  • Le chauffage est moins énergivore. Avec des pompes à chaleur de plus en plus performantes, il est devenu possible de chauffer son bassin pour un coût abordable et de prolonger ainsi le temps de baignade. Le solaire reste un choix intéressant pour un petit bassin installé dans une région à l’ensoleillement important.
  • Les équipements sont plus économiques à l’exploitation. La pompe à vitesse variable ou l’éclairage LED permettent autant d’économie sur la facture d’électricité.

Des piscines interconnectées et communicantes

La piscine connectée répond à une double préoccupation : comment passer moins de temps à entretenir le bassin et comment optimiser la gestion des équipements pour réaliser des économies en énergie et en traitement de l’eau.

Les solutions sont multiples :

  • Le capteur qui analyse la qualité de l’eau. Installé sur le bord de la piscine ou flottant sur l’eau, il mesure en temps réel les différents paramètres de la qualité de l’eau. Ces informations sont communiquées directement sur l’ordinateur ou le téléphone du client. L’application indique les meilleurs produits à utiliser, en quelle quantité et à quelle périodicité.
  • La piscine connectée et automatisée. Un boîtier centralisateur collecte les informations issues des différentes analyses automatiquement réalisées dans le bassin. En fonction de la qualité de l’eau, il ajuste le fonctionnement des différents appareils : filtration, traitement de l’eau, chauffage, nettoyage, etc. Ces informations sont transmises, en temps réel, sur l’ordinateur ou le téléphone du client. Il lui est ainsi possible de vérifier, à tout moment et à distance, l’état du bassin et éventuellement changer la programmation.

Ces applications peuvent dans un premier temps éloigner le client de son pisciniste, mais un boîtier ne remplacera jamais, une relation personnalisée et fondée sur la confiance. C’est l’occasion de développer une relation client fondée sur l’autonomie et la confiance : je ne me contente pas de vous vendre un bassin, je vous propose également un service personnalisé avec des outils qui vous feront gagner du temps et de l’argent !

Pisciniste, un métier en pleine évolution

Comme dans beaucoup de secteur, Internet a changé la relation client tant au niveau de l’information sur les produits que sur l’acte d’achat. Les consommateurs sont mieux informés et comparent les prix. Acheter sur Internet sa piscine et/ou un équipement nouveau (filtre, pompe, robot, etc) est devenu banal (pour le meilleur comme pour le pire…).
L’arrivée de produits d’importation low-cost, tout en contribuant à la démocratisation des piscines, a aussi éloigné le client des piscinistes. Les achats se font alors principalement en grandes surfaces de bricolage (GSB), magasins spécialisés ou sur Internet.

Mais le dynamisme, en matière d’innovation et de qualité, des fabricants de bassins ou d’équipements pour piscines, permet de répondre à l’évolution des demandes de la clientèle. De son côté, le pisciniste, en proposant ces produits ou services novateurs (qui sont souvent à forte valeur ajoutée), en développant son service client vers plus d’écoute et de conseil, en assurant un service après-vente efficace et réactif a toutes les chances de fidéliser sa clientèle. A lui d’aider son client à concrétiser son projet de piscine en l’accompagnant à toutes les étapes de son projet, du choix du type de bassin à l'établissement du devis, à son installation et son intégration dans son environnement en passant par son financement.
L’eau limpide et cristalline d’une piscine au cœur de l’été fera toujours rêver…

 

Vous avez des questions ? Besoin d'aide ? Contactez le service commercial